mercredi, mars 01, 2006

La Flandre et nous.

Il est bien une chose qui a une grande influence sur mon humeur. Ce n’est pas de l’argent, c’est immatériel, souvent il faut l’acheter, mais pas toujours. Tout le monde connais, mais certains plus que d’autres. Grâce à cela, je peux passer en quelques secondes de la joie à la mélancolie, de l’excitation à la relaxation. Vous avez deviné, je veux, bien entendu, parler de la musique.

Omniprésente dans vies actuelles, elle gagne de terrain grâce à toute une série d’améliorations techniques. On peut bien sur parler du CD, puis du CD enregistrable, ensuite des fichiers MP3, des « iPods » et consorts, de l’échange de fichiers musicaux sur l’Internet,... En bref, on est de moins en moins excusé pour ne pas écouter la musique, et il y a de plus en plus de bonnes raisons de le faire. Tout cela fonctionne très bien, et je me régale d’avance des avancées techniques des prochaines années, qui s’annoncent d’ores et déjà croustillantes.

Mais le contrecoup, c’est que tout ceci ne favorise à priori pas la découverte puisqu’on écoute que ce qu’on a soi-même choisi. Comment s’ouvrir à de nouvelles choses ? C’est pourquoi, à mon sens, les radios restent une incontournable source musicale inépuisable et généralement variée, propice aux bonnes et mauvaises découvertes qui forment la culture musicale.

Je ne parle pas, bien entendu, de « NRJ », « Radio Contact » et autres vulgarités musicales qui nous bassinent à longueur de journée avec les mêmes tubes du top 5. Je parle ce celles qui sont ouvertes, ou il n’y a pas trop de publicité, des informations intéressantes, et un choix musical approprié à l’heure de la journée. Par exemple : On ne passe pas du ZZ-Top à 23h00, ni du Pow-wow au réveil. Quant à Jennifer, on ne la passe pas de tout, quelle que soit l’heure. C’est une question de respect.

Et c’est là que je dois me plaindre, encore une fois : les radios de la Belgique francophone sont assez mauvaises sur ce point. Enlevons déjà toutes les radios qui passent la pub pour le « Paradis du Matelas », car c’est insupportable. Enlevons toutes celles ou le présentateur à un QI inférieur à sa température rectale, et en gros il ne reste que les radios de la RTBF.

A la belle époque, nous avions « Radio 21 ». Un savant mix de rock assez conservateur, des références que nous connaissons tous, judicieusement contre balancées par des artistes beaucoup moins connus, voir pas connus du tout (comme « The Sepia » ou « Sing Sing »). Le samedi soir un peu de dance, le matin un peu de tout, après midi « Rock à Gogo », etc. Une véritable idylle.

Mais … toutes les bonnes choses ont une fin, aussi avons nous coupé Radio 21 en deux : Classic 21 et Pure FM. Dans ma campagne, je peux déjà faire une croix sur Pure FM : les émetteurs ne sont pas assez puissants et je ne capte rien. Donc je l’écoute en voiture, sur la route. C’est une chaîne un peu « junkie », sans véritable identité, avec un peu tout et surtout pas vraiment de structure. Des informations « people » peu utiles, et une bonne dose de pub. La publique ciblé doit se situer dans la tranche des 20 ans.

Le pendant c’est « Classic 21 », mais ce n’est pas vraiment une radio, c’est un support de propagande « rockiste » pour les purs et durs du vieux rock. Pantalon en cuir, cheveux grisonnants, lunette de soleil. Le public cible : les quarante ans et plus. Les présentateurs sont même parfois très surpris de découvrir un nouveau groupe qui reprend toujours les mêmes classiques. À la longue, ça lasse vraiment. Mark Isaïe est un fasciste du rock, et rien ne le soignera.

Le problème, c’est que j’étais content avec Radio 21 à cause de la bonne balance entre la nouvelle musique et les classiques, et là je dois choisir. J’ai 31 ans, Pure FM c’est pour les ados, et Classic 21 pour les plus âgés. Alors je fais quoi moi ?

Après avoir très longtemps étudié la question, j’en suis arrivé à la conclusion suivante : il faut écouter les radios flamandes. D’abord on capte le signal à la perfection partout en Belgique, et la programmation est de bien meilleure qualité, et en plus, ça me permet de pratiquer un peu mon Néerlandais passif.

Alors au lieu que de se faire la guerre sur des problèmes communautaires, de chercher nos différences et tout ce qui nous sépare, mettons nous d’accord sur une chose : ils ont bon goût. Leur radios sont très agréables à écouter (sauf quand ils parlent) et, non, ils ne passent pas « Clouseau » toute la journée.

Essayez, vous serez étonné.

2 commentaires:

RaNma a dit…

Là dessus encore on est bien d'acord. Parfait résumé de la bande FM en francophonie. J'avoue écouter StuBru pour les mêmes raisons.

Sinon t'as jamais essayé le J-Pop et Visual rock japonais? c'est bien fun!

3mmanuel a dit…

Jamais essayé ce que tu me conseilles... Je suis curieux, même si en règle générale je ne partage pas tout à fait tes goûts en ce qui concerne les "trucs japonais" :-) (désolé)

Manu.